C'est à cause de la durée du voyage. Il m'est possible de ne pas voir mes amis pendant une saison, « Salut à cet été. » Je peux ressentir ce temps, l'herbe verdira, puis jaunira et alors nous nous retrouverons. Mais aujourd'hui en regardant Oréo tellement petit et le monde si grand je découvre qu'un moment de ma vie se termine et je dois quitter mes ais et ma famille.

Il faut panser le déchirement ne pas se fermer sur la blessure.

Pour nos avenirs.

Mes frères et leur famille je ne les verrai pas moins qu'avant mais l y avait quelque chose de rassurant à ce sentir près d'eux.

Je ne partagerai plus le quotidien de mes amis mais certain viendrons sur Oréo.

Quant au tendre Jean-Marc nous connaissions le dénouement depuis le premier jour, ce qui ne nous console guère.